Index

Lanceurs
spatiaux

Véhicules
suborbitaux

Centres de
lancement

English


Les fusées de la SISPRE


C-41 C-41

Fusées expérimentales de la SISPRE

A la suite du congrès de l'IAF d'Amsterdam en 1958, un programme de fusées-sondes vit le jour en Italie, sous la forme d'une collaboration entre la DGAM (Direzione Generali Armi e Munitioni) de l'Aeronautica Militare et la SISPRE (Societa Italiana Sviluppo Propulsione a Reazione), filiale de Fiat et Finmeccanica. Ce programme était dirigé par le Lt.Col. G. Metallo de la DGAM et l'ingénieur A. Angeloni de la SISPRE.
La première de leurs réalisations fut la C-41 d'un poids total de 75 kg, élaborée à partir de moteurs à poudre militaires en surplus de "60 livres". Le premier étage consistait en un faisceau de quatre moteurs dont les chambres de combustion communiquaient et le deuxième d'un seul moteur du même type. Après une série d'essais au banc pour valider la technique du faisceau à chambres communicantes, la fusée fut testée en vol sur le Polygone de PerdasdeFogu. Le but de ces tirs était d'étudier les problèmes liés au départ de la fusée et à la séparation des étages, de recueillir des informations sur les effets du vent et d'expérimenter l'efficacité de différents moyens de à visualiser la trajectoire à l'aide d'artifices lumineux. Les six tirs (dont trois avec second étage inerte) réalisés en juillet-août 1960 se révélèrent satisfaisants.

Ainsi se termina la première phase du programme de fusées-sondes de la DGAM. Les phases suivantes furent incorporées dans le programme du Comitato di Ricerche Spaziali du CNR (Consiglio Nationale Ricerca). Ce Comité fut financé avec des crédits provenant pour moitié du Comitato Razzi e Missili du Ministère de la Défense et pour l'autre moitié du CNR. Le CNR établit une collaboration avec la NASA qui devait culminer quelques années plus tard avec le programme San Marco. La mise au point de véhicules de fabrication nationale ne fut pas une de ses priorités.

Fusée météorologique BPD

Après la réalisation et les tirs réussis du C.41, la Sezione Ricerche Scientifiche de la DGAM dirigée par le Lt.Col. Metallo, proposa l'étude et la réalisation d'une fusée météorologique à bas coût, capable d'emporter une charge de 2 kg à environ 100 km d'altitude. Les négociations avec la SISPRE sur un biétage C.7-Mighty Mouse ayant échoué, la DGAM entra en contact avec la société BPD (Bombrini-Parodi-Delfino). La fusée météorologique fut conçue à partir de deux moteurs BPD déjà disponibles : un moteur de 30 kg mesurant 160 mm de diamètre (M2P30, polybutadiène, ISp = 220 secondes) et un petit moteur de 5 kg mesurant 70 mm de diamètre. Cette fusée, désignée 160-70, devait peser 45 kg, mesurer 2.44 m de hauteur et être capable d'atteindre 70 km d'altitude. Cinq exemplaires furent lancés en 1961 et dix en 1963. Le moteur de 160 mm, équipé d'une "pointe" inerte pouvait emporter à 50-80 km d'altitude une charge de dipôles radarisables destinés à mesurer le vent.

Fusée géophysique multi-étage SISPRE

La SISPRE entreprit l'étude d'un autre type de fusée pour recherches géophysique d'après une idée originale du Lt. Col. Metallo. Le véhicule devait se composer d'un premier groupe de 7 moteurs, d'un second groupe de 4 moteurs et d'un dernier moteur sur lequel était montée la charge utile, soit 12 moteurs BPD M2P30, Il devait fonctionner comme une fusée à 5 étages constitués de la façon suivante:
- 1° étage: 4 moteurs du premier groupe avec chambres communiquantes,
- 2° étage: 3 moteurs du premier groupe avec chambres communiquantes,
- 3° étage: 3 moteurs du second groupe avec chambres communiquantes,
- 4° étage: 1 moteur du second groupe,
- 5° étage: dernier moteur seul.
Les calculs montraient que ce vehicule pourrait emporter une charge utile de 20 kg à une altitude de plus de 200 km avec poids total au décollage de moins de 400 kg.
Le projet prévoyait, dans phase intermédiaire, la réalisation d'une fusée triétage comportant un groupe de 4 moteurs comme premier étage, un groupe de 2 comme second étage et un moteur unique comme troisième étage. Cette fusée, désignée C-43, fut testée en vol dans une version à deux étages actifs (4 + 2 moteurs M2P30) et un étage inerte, puis le programme fut abandonné.



Liste en cours d'élaboration (informations incomplètes) - Toute information ou correction est bienvenue

DateSiteVéhiculeMissionRésultats
09 Jul 1960SDQC-412nd étage facticeS
10 Jul 1960SDQC-412nd étage facticeS
10 Jul 1960SDQC-412nd étage facticeS
11 Jul 1960SDQC-412 étagesdéfaillance 2nd étage
29 Jul 1960SDQC-412 étagesS, photos obtenues entre 23 et 27 km d'altitude
01 Aug 1960SDQC-412 étagesS, photos obtenues entre 15 et 16 km d'altitude
Notes: SDQ = Salto di Quirra


Sommet
de la page

Lanceurs
spatiaux

Véhicules
suborbitaux

Centres de
lancement

English


Adresser commentaires, corrections ou questions à
Jean-Jacques Serra <JJ.Serra@wanadoo.fr>